Les origines du Horse Ball

Des origines séculaires et traditionnelles

Le Horse Ball a de lointaines origines à l'étranger, plus particulièrement dans les plaines afghanes et en banlieu des villes d'Argentines. Ces deux sports séculaires existent encore de nos jours et sont même des sports équestres nationaux dans leurs pays respectifs.

Le Bouzkachi (buzkachi) Afghan

À l'origine et pendant des siècles, le Bouzkachi était un sport individuel pratiqué lors des mariages. Pouvant être traduit par "attrappe chèvre", le Bouzkachi met en présence un minimum de deux équipes de 9 cavaliers. Mais, dans les plaines, les Tchopendoz (joueurs de Bouzkachi), représentant les villages, peuvent être plusieurs centaines! Les chevaux, qui subissent un long dressage spécifique, valent une fortune et sont traités comme des rois.
Les Tchopendoz se disputent une carcasse de chèvre ou de veau décapitée, généralement remplie de sable et d'eau pour l'alourdir. La dépouille est placée dans un trou à raz de terre. Un cercle (cercle de Justice) est dessiné à coté de la fosse, dans laquelle la carcasse doit être déposée. Puis, de part et d'autre du terrain sont plantés des mâts. Une fois la carcasse ramassée, les Tchopendoz doivent lui faire faire le tour des deux mâts, avant de la déposer dans le cercle de Justice. Il n'y a pas de distance règlementaire entre les mâts, c'est le terrain qui délimite le jeu : de quelques dizaines de mètres dans un stade, à plusieurs kilomètres dans les plaines.
La seule règle du jeu étant de ramener et déposer la carcasse dans le cercle de Justice, TOUS les coups sont permis. Il est fréquent de voir des Tchopendoz et des chevaux rester au sol après des "mélées", certains ne s'en relèveront jamais. De nos jours, la plus grande avancée dans ce sport s'est fait sur le plan de la sécurité. Dans les villes, les blessés reçoivent les 1ers soins sur place avant d'être évacués vers les hôpitaux.

Le Pato Argentin

Joué depuis le 17e siècle, le Pato se jouait sur plusieurs miles avec un canard qu'il fallait amener sur la ligne d'arrivée. Au 18e siècle puis 19e siècle, les issues, souvent tragiques de ces "runs", incitèrent l'Eglise à excommunier les joueurs et l'Etat à interdire le jeu par décret. Mais ces restrictions n'empéchèrent pas sa pratique.

En 1937, un amoureux des traditions règlementa le jeu pour le rendre moins dangereux et remplaça le canard par une balle à poignées. En moins de quinze ans, l'évolution du sport au niveau nationale est fulgurante. En 1938, le Gouverneur autorise le Pato, car les nouvelles règles offrent suffisament de sécurité. En 1941, la Fédération Argentine de Pato est crée et en 1953, le Pato est déclaré "Sport National" et un Championnat est créé.
 

Une équipe de Pato est composée de 4 joueurs et les chevaux doivent faire minimum 1m50. Le terrain rectangulaire fait un minimum 80m x 180m avec un but à chaque extrémité situé à 2m70 du sol. Les matchs ont 6 périodes de 8mn chacunes, deux arbitres (un à cheval un à pied) s'assurent du respect des règles et 6 types de pénalités sanctionnent les fautes. Le ballon doit être ramassé sans descendre de cheval mais il n'existe pas de sangle de ramassage. Quand à la tenue du ballon, elle doit se faire exclusivement de la main droite.Le Pato moderne est un proche cousin du Horse Ball, leurs règles sont tellement proches qu'une coupe du Monde a même été organisée en modifiant un peu les règles des deux sports.

Dans les années 1930, un militaire, le Capitaine Clave, avait ramené d'un voyage en Argentine, le jeu du Pato. Il en adapta la taille des terrains, et le nomma Pato Indoor. En 1936, après avoir modifié d'autres règles, il nomme ce jeu "Horse Ball". Des matchs d'animations sont organisés entre plusieurs régiments militaires, mais avec la Seconde Guerre Mondiale, le jeu disparait. Il n'en restera que quelques exercices de mises en selle.
En 1972, un moniteur d'équitation, Jean Paul Depons, crée son centre équestre dans le domaine famillial de Blanzac, où son frère Bernard s'occupe de la partie viticole. Les deux frères sont rugbymen et cavaliers, et ont l'idée d'associer leurs passions. Jean Paul Depons avait déjà pratiqué, pendant sa formation de moniteur, les "exercices de mise en selle du Capitaine Clave" : il y avait un ballon, un panier et un cheval. Mais, il fallait descendre de cheval pour ramasser. Jean Paul et Bernard Depons ont ainsi recréé les règles du Horse Ball pour plus de sécurité, en s'inspirant des règles du Bouzkachi, du Pato et du Rugby.
À la fin des années 1970, la Fédération Française d'Équitation décide de rendre l'enseignement de l'équitation plus ludique et ré-introduit les jeux équestres dans les programmes pédagogiques. Mais en Provence et Centre Val de Loire, Pascal Marry et Jean Claude Gast pratiquent déjà le Pato Indoor. Leur motivation et leur investissement permet à un match au Salon du Cheval et à un séminaire de sensibilisation aux Jeux équestres à l'École Nationale d'Équitation de Saumur de voir le jour en 1977. Philippe THIEBAUT et Jean-Paul DEPONS participent à cette réunion.
Philippe Thiébaut travaille déjà beaucoup avec les jeux équestres proposés par la FFE et surtout le Pato Indoor. Ils vont tous deux faire connaitre la discipline et créer des équipes. Lors du 1er Championnat de France de Pato Indoor en février 1979, Philippe Thiébaut et Jean Paul Depons seront les 2 arbitres. En octobre de la même année, se déroule le 2me Championnat de France. La sangle de ramassage est inventée et une réunion créé officiellement le Horse Ball et son règlement.
Le succès est tel qu'en 1984, une 2me division est créé, et en 1986 le Horse Ball sort de la catégorie "Jeux équestres" et devient un "Sport équestre" à part entière. Philippe Thiébaut rejoint la Direction Technique et développe le sport chez les poneys. En 1988, une équipe de France est créée pour faire des démonstrations en Europe et l'année suivante ont lieu les 1res rencontres internationnales. La 1re coupe d'Europe est organisée à Paris en 1992, l'année d'après c'est la naissance de la coupe de France et en 1995, le début des rencontres féminines internationales.

 

En 1995, le nombre grandissant d'équipes oblige à transformer les Divisions 1 et 2 en Nationales 1, 2, 3 et 4. La 1re Division Féminine est créé en 1985 et lui sera ajouté la 2de Division en 1990 et la Nationale 3 en 1997. Pour les poneys, il existe différentes dates pour les 1er Championnats de France, en fonction des catégories : 1987 pour les Cadets et les Minimes, 1991 les Benjamins, 1992 les Juniors et 1996 pour les Moustiques et les Poussins. La catégorie Elite remplace la Nationale 1 en 2002. En 2003 a lieu la 1re Coupe d'Europe Féminine et en 2004 la 1re Coupe d'Europe Jeunes.  En 2007, l'équipe de Chambly représente la France à la 1re Champions League. Les derniers changements de catégories en France sont intervenus en 2008 avec la création des catégories Pro et Amateurs.

La France est la nation vainqueur de toutes les compétitions internationales (Mixtes, Féminines et Jeunes) depuis leur création sauf en 2006, 2008 et 2009. Elle est détrônée respectivement par : le Portugal (1er Championnat du Monde en Argentine), l'Espagne ( 2 dernières Coupes d'Europe Jeunes) et Cardedeu, en Espagne toujours (Champions League 09). Le sélectionneur depuis 2010 des Équipes de France de Horse Ball est Raphaël Dubois. Il est secondé pour entraîner ces trois équipes par des entraineurs ayant fait leurs preuves dans la discipline comme Thomas Soubes, Luc Laguerre, Franck Reynes, ...

Ajouter un commentaire