Les Espigaous

Espigaou, Epillet, Fol épi, Voyageur, ... mais quelle est cette chose aux multiples noms ?

Quel que soit le nom qu'on lui donne, cet "objet" est d'origine végétale. Il est également la source de très nombreuses consultations vétérinaires. Typique de la famille des graminées, l'épillet peut se révéler dangereux pour nos amis à 4 pattes. Je ne parle pas d'allergies comme sur les humains, mais d'un corps étranger qui se faufile sournoisement dans le corps causant des nombreux dégâts pouvant aller jusqu'à la mort de notre compagnon à poils !

Fol Epi

Un peu de botanique

L'épillet est un petit épi qui peut se présenter seul ou en groupe. On le rencontre souvent dans les cultures de blé, mais plus communément dans nos jardins en tant que "fleur" de l'Orge des Rats.

Fol EpiCourant du printemps à l'été, il ne présente pas de danger particulier tant qu'il est vert et donc souple. De forme allongée, ses "poils" sont fins et rugueux. Une fois sec car arrivé à maturation ou coupé par fauchage, l'épi se détache facilement et les poils deviennent cassants. Sa forme oblongue et ses poils abrasifs aident l'épillet à se fixer sur ses hôtes qui lui permettent de se déplacer et ainsi de coloniser son habitat.

Et c'est là que les ennuis commencent pour nos amis Aussies...

Quels genres de problèmes ?

Durant ses promenades, le chien a tendance à "collecter" toutes sortes de choses. Quelle que soit la taille de son poil, long ou court, souple ou dru, d'une manière ou d'une autre, notre chien collectionne les souvenirs de sa sortie.

Fol EpiLes espigaous sont filous ! Ils savent que M. Chien tout content de venir se soulager, va passer non loin d'eux. Mme Chien peut même aller jusqu'à se rouler sur eux. Bien secs et tous poils rugueux tendus, les espigaous sont prêts. Et dès le 1er interstice susceptible de les accueillir en vue, ils se laissent cueillir pour leur plus grand plaisir.

Les moins chanceux auront atterri dans les chaussettes du maitre de M. ou Mme Chien. Mais pour les autres, ils auront la chance d'aller faire du tourisme ! Une croisière 4 étoiles **** au pays de l'animal. Voyage au pays des odeurs en passant par la truffe, découverte des sons via le conduit auditif, massage palmaire entre les coussinets, voyage dans les profondeurs en passant par la vulve ou le fourreau, .... Les plus patients et téméraires oseront le raid façon "G.I.Joe" à travers le poil, le sous-poil puis les pores de la peau.

Les meilleurs espigaous de chaque épopée auront la joie de finir leur vie ressuscités en abcès purulent ! Inutile de vous dire que chaque road movie effectué par un de ces aventuriers aura des répercussions plus ou moins délicates sur le quotidien de notre Aussie en fonction de l'implantation finale de l'abcès.

 

Quelles sont les différents symptômes du chien "pays hôte" du Fol-Epi ?

Sur la tête :

A tes souhaits !

Il n'y a pas plus fouineur que la truffe de nos compagnons. Mais à renifler toutes les odeurs pour découvrir le monde, ils en attrapent également de nombreux parasites. Si les différentes poussières ou petits pollens sont expulsés par les écoulements nasaux ou les petits éternuements, notre "ami" Fol-épi s'accroche avec obstination. 

TruffeMalheureusement, la légèreté de ce dernier lui permet généralement une 1ère prise en profondeur. Une fois en place, les tribulations du Fol-épi peuvent le conduire jusqu'au poumon où il peut installer son nid douillet en provoquant abcès, pneumonie et autres pathologies du même genre. Il peut même aller jusqu'à perforer le poumon et poursuivre son voyage dans d'autres parties du corps !

Comment le repérer ?
Pendant ou à l'issue de sa promenade, mon chien éternue sans cesse, retrousse ses babines, se frotte la truffe avec ses pattes ? A moins qu'il se soit fait piquer par un insecte sur cette même truffe, il y a de fortes chances qu'un Fol-épi soit venu en visite dans les fosses nasales. Peut-être même qu'un des "barbillons" dépasse encore d'une narine.

Comment réagir ?
Une visite chez le vétérinaire s'impose si dans les 10mn M. ou Mme Chien n'a pas réussi à extraire par lui-même le corps étranger. En effet, il sera plus facile pour le vétérinaire d'extraire l'épilet tant qu'il est encore dans les cavités nasales. Un peu trop loin et c'est la chirurgie assurée ! C'est le week-end, ça peut attendre lundi, car le vétérinaire de garde coute cher ? C'est vrai, mais attendre peut aller jusqu'à couter la vie de votre compagnon.

Allo, j'écoute ?

OreilleLes oreilles de nos compagnons sont pleines de poils fins prêts à accueillir de la compagnie. Et l'oreille interne est un bel entonnoir qui amène jusqu'au tympan. En une roulade ou deux, les oreilles se frottent sur le sol et ramassent elles aussi tout plein de débris. Mais rappelons nous que l'épi une fois accroché ne se défait que très difficilement !

Une fois au fond, l'épi se loge et peut aller jusqu'à perforer le tympan toujours accompagné de son ami abcès. M. ou Mme !!!!!!!!chien pourra donc être blessé jusqu'à perdre l'ouïe, si importante chez nos amis canidés.

Comment le repérer ?
Pendant ou à l'issue de la promenade, mon chien secoue la tête vigoureusement, se gratte l'oreille et penche sa tête d'un côté ? Il a surement un ou plusieurs épis qui se sont accrochés. Un petit coup d'oeil peut même laisse apparaitre l'intrus.

Comment réagir ?
Outils vetoSi vous avez dans votre pharmacie un produit pour le nettoyage des conduits auditifs, c'est le moment de l'utiliser ! Une bonne grosse dose. Le but ? Ramollir l'intrus pour aider M. ou Mme Chien à s'en débarrasser tout seul. Vous pouvez faire plusieurs essais le temps qu'il se ramollisse bien. Une fois la maison repeinte par votre chien à force de se secouer la tête, vous découvrez, écrasé contre le mur, le Fol-épi qui est enfin sorti. VICTOIRE !!! Oui, ..... et non pensez à consulter votre vétérinaire prochainement pour être certain qu'un morceau ou un jumeau de votre nouvel enduit mural n'est pas resté coincé dans le conduit auditif.

Vous n'arrivez à rien avec le produit de nettoyage ou vous n'en avez pas dans votre pharmacie ? C'est le moment d'aller consulter le vétérinaire qui à l'aide de ses instruments ira à la pêche à l'épi.

Miam, Miam

Que ce soit en se mordillant pour se gratter, en mangeant quelque chose ou de quelque manière que ce soit, il arrive que M. ou Mme Chien mange un épillet. Sauf qu'une fois de plus, cet intrus peut en profiter pour faire des ravages. 

épiLa bouche est un accès de choix pour l'épillet, car il lui permet d'avoir accès à de nombreuses parties du corps de notre chien ! Sous la gencive, la gorge, l'appareil digestif et même les poumons ! Que demander de plus ?

Comment le repérer ?
L'épi sournois qui passe par la bouche ne se fera pas remarquer tout de suite. Ce n'est généralement qu'au bout de plusieurs jours qu'il fera son apparition sous une autre forme. Abcès dentaire, baisse d'appétit, sang dans les selles, pneumonie, sont autant de pathologies qui peuvent survenir.

Comment réagir ?
C'est chez le vétérinaire que tout va se passer. En effet, les pathologies ci-dessus pouvant avoir de nombreuses causes, il n'y a que le vétérinaire après une auscultation pouvant aller jusqu'à la chirurgie qui pourra déterminer l'origine du problème. 

Sur (ou plutôt dans) les pattes

CoussinetsQuel merveilleux endroit que les pieds de nos chiens. Toujours sur le sol, toujours en mouvement, bien serrés et pleins de poils. Un rêve d'épillet ! Celui-ci ne pouvant avancer que dans un sens et son extrémité étant pointue, il a de très nombreuses chances de venir perforer la peau, très fine dans les espaces interdigitaux (entre les doigts !) et s'y installer, encore accompagné de son abcès.

Comment le repérer ?
Mon chien boite, se lèche tout le temps le même pied ? Un ou plusieurs doigts sont gonflés, chauds et rouge ? Outre l'entorse ou la fracture, l'abcès dû à un épillet est à envisager.

Comment réagir ?
C'est une fois de plus le vétérinaire qui devra agir (quel héros !). Après un examen minutieux, nécessitant souvent la tonte du pied incriminé, le docteur mettra en évidence un petit trou, point d'entrée de l'intrus. Après avoir extrait ce dernier, le vétérinaire devra nettoyer l'abcès et panser la plaie.

Par les voies génitales

Quel point d'entrée bizarre et peu ragoutant... Mais tout est bon pour notre ennemi l'épi ! Que ce soit par la vulve, le fourreau ou les sacs anaux, ces ouvertures sont un choix de 1er ordre car elles lui donnent accès à tout l'intérieur de l'animal.

Comment le repérer ?

EchoTout comme les épillets entrés par voie buccale, on ne détectera leur présence que de longs jours plus tard. Fièvre, baisse d'appétit, abcès, sang dans les selles ou les urines, vomissement. Ce sont autant de signes qui alertent.

Comment réagir ?

Et c'est encore en rendant visite à notre super héros préféré, le vétérinaire, que nous trouverons la solution au problème. Souvent une échographie sera nécessaire pour localiser la source du problème et une chirurgie permettra d'ôter le corps étranger. 

En voie cutanée

Plus le poil de votre chien est long et dru, plus les épillets se régaleront d'en faire une visite. Si en plus, le sous-poil est fourni, ils ne manqueront pas d'y séjourner discrètement. Au détour d'un chemin, petit épi s'accroche à une touffe de poils qui se promène. Jour après jour, il va remonter discrètement jusqu'à l'épiderme. Il va s'y loger, l'air de rien, jusqu'à ce qu'un mouvement lui permette de se retrouver en position pour pénétrer plus profondément dans le corps de M. ou Mme Chien. 

Sous poil importantComment le repérer ?

Votre chien est sensible à la caresse, une bosse apparait là où il ne devrait pas y en avoir ? Un problème de peau, oui mais lequel ?

Comment réagir ?

Vous pouvez dans un 1er temps tondre (ou couper selon vos préférences) le poil largement autour de la partie sensible. Cette "toilette" va vous permettre de mettre en évidence le problème. Est-ce le début de l'attaque, dans ce cas une pince à épiler et un peu de désinfectant devraient faire l'affaire. Est-ce déjà au stade l'abcès, dans ce cas c'est (encore) le vétérinaire qui devra oeuvrer.

Dans tous les cas :

Chaque animal et chaque blessure étant unique, nos conseils sont donnés à titre indicatif, sur la base de notre expérience personnelle. Tous ces conseils ne remplacent en aucun cas un avis vétérinaire.
Votre DOCTEUR vétérinaire est votre interlocuteur privilégié en cas de problème de santé de votre chien et le seul habilité à poser un diagnostic, préconiser des soins et un traitement.

De bonnes sources d'informations (attention certaines images peuvent choquer les plus sensibles) :

  • Site de la clinique vétérinaire de Calvisson
  • Site de la clinique vétérinaire de La Devèze

 

Comment éviter les Espigaous ?

Limiter les causes

Chutes de tonte

Il convient, dès que la belle saison arrive, de tout simplement limiter l'accès de M. ou Mme Chien à leurs ennemis les Voyageurs. Lors de promenades en se tenant éloigné des espaces non entretenus ou des cultures de graminées. 

On peut également penser à tondre régulièrement son jardin. Mais il ne faut pas laisser les chutes de tonte au sol, car une fois sèches, ces chutes seraient une source non négligeable de problèmes, d'autant que votre animal y est au quotidien !

N'oublions pas que la période des espigaous est aussi celle des puces et des tiques, et que ces dernières raffolent des herbes hautes. C'est donc l'occasion de limiter leur invasion à elles aussi !

Prévenir plutôt que guérir

Inspection quotidienne

Epi dans le poilL'idéal après chaque promenade est de faire une grande inspection de votre chien. Celle-ci vous permettra de mettre en évidence la présence de parasites (ex : tiques) ou de passagers clandestins et de vous en débarrasser.

C'est également l'occasion d'une séance câlins avec votre chien qui ne manquera pas d'apprécier ce moment.

Toilette régulière

La prévention passe aussi par un toilettage régulier de votre chien. Pas besoin de passer par des professionnels, sauf si vous prévoyez un concours de beauté. Ce toilettage doit avant tout se penser "pratique".
pied toilettéLa tête se verra débarrassée de tout poil inutile, nottamment à l'intérieur des oreilles. Attention toutefois à ne pas trop couper car s'ils retiennent les Fol-épis, les poils des oreilles protègent également des insectes.
Les pattes et nottamment les pieds seront allégés du poil situé entre les orteils qui retient si facilement les voyageurs, ainsi qu'entre les coussinets. Il faut veiller à ne couper que ce qui dépasse pour ne pas perdre la protection contre les abrasions du sol.
Les fanons et culottes trop fournies pourront être raccourcies ou désépaissies. L'ensemble du poil sera souvent brossé afin d'ôter les poils morts et de permettre à la peau de respirer.

 

Voilà, vous êtes parés pour des belles promenades !!!

Ajouter un commentaire